Sous effectifs et sur-sollicitation

 

Monsieur le préfet,

A l’aube d’une saison estivale qui s’annonce caniculaire, les premiers signes de sécheresse ont déjà contribué à quelques départs de feu sur le département. Nos effectifs sont à l’identique des végétaux ”      desséchés “.

Des effectifs au plus bas, un engagement du volontariat de plus en plus compliqué, ce qui condamne actuellement les agents à une sur-sollicitation.

A cette période de la saison où les agents devraient être en pleine possession de leurs moyens, les agents sont diminués et à bout de nerfs.

Cela entraîne des prises de risques inutiles et une insécurité en intervention.

Avec un budget de 24 Millions d’euros dans l’engagement citoyen le SDIS 13 est en mesure d’assumer de nouveaux emplois pour renforcer des effectifs dans les centres de secours et au CODIS.

Malgré les derniers postes crées cela reste insuffisant.

Par manque de SPP et par érosion du volontariat certains CS ont un déficit de 19500 heures de présence par rapport aux besoins identifiés.

Comment combler et  garantir les potentiels de garde dans les centres de secours ?

19500 heures soit l’équivalent de 12 postes en 1607 h ou 9 postes en 2040 h.

Alors comment budgétiser ces emplois ???

– Utiliser la masse d’indemnités des SPV pour combler les carences de personnel,

1 million d’euros par an représente entre 20 et 25 postes de SPP.

– Embauchons nos SPV !! Donnons à certains une opportunité de mener une vraie carrière, de poursuivre leur engagement mais surtout, de garantir des effectifs cibles proches de la réalité des besoins.

Chaque jour compte, la directive européenne sur le temps de travail et la décision de l’arrêt MATZAK laissent une grosse incertitude sur le système de secours en France…