Covid-19

 

Marseille le 26 mars 2020

Monsieur le Colonel Grégory Allione

Directeur Départemental du S.D.I.S 13

 

Monsieur le Directeur,

Le 12 mars, dans son discours, le Président E.Macron a annoncé les premières mesures fortes liées à la lutte contre la pandémie de Covid19, comme la fermeture des établissements scolaires.

Le 13 mars, la CGT SDIS13 demandait la mise en œuvre de dispositions de protection des personnes vulnérables, du maintien à domicile des agents pour la garde des enfants et la possibilité de télétravail.

Vous avez pris des mesures immédiates dont la mise en œuvre de la gestion des personnels en l’expliquant dans le document Plan de Continuité de l’Activité.

Certaines problématiques ont fait l’objet de questions de notre part.

Concernant la fiabilité des gants vinyles, vous avez répondu qu’ils étaient «  conformes à la certification VIRUS et confèrent la protection attendue et ce, quel que soit la mention indiquée sur le boitage. ». Peut-on en avoir la certitude ? Peut-on voir le certificat du fabriquant? Vous comprendrez que nous sommes étonnés qu’en 2020, le boitage des gants mentionne encore « non contrôlé contre les virus » alors que la norme EN374-5 date de 2016.

Sur le passage en effectif contraint, est venu se greffer la question des congés imposés. Entre autres mesures, vous avez répondu par le respect de l’application du règlement intérieur. Toutes les absences au-delà de la programmation habituelle seront positionnées en ASA (CO19 sur Optime).

 

Il est à noter tout de même que les agents n’ont pas compris la mise en œuvre de l’effectif contraint puisqu’il ne comportait à l’origine aucune astreinte ni stationnaire.

Les organisations syndicales représentatives du personnel auraient pu expliquer cet effectif contraint adapté à cette situation exceptionnelle mais elles ne sont pas associées au suivi de la cellule Covid19.

Vous avez instauré au sein de notre structure la volonté d’un « dialogue social », nous ne comprenons pas que les représentants et élus du personnel, même s’ils sont en contact régulier avec l’officier chargé du dialogue social, soient écartés de toutes les décisions qui impactent nos missions et également le personnel.

Les instructions de notre administration sont nombreuses et d’ordre à maintenir les missions de secours et à protéger tous les agents du SDIS13, mais certaines ne sont pas assez claires dans leurs mises en œuvre.

Des actions sont actuellement testées sur notre département.

Dans les Centre de Secours, l’ensemble des effectifs a pris de très bonnes initiatives afin d’améliorer la protection des agents, sas d’entrée, sas de sortie, sens de circulation, lavage des mains, prise de température, habillage, déshabillage etc… pour préserver les personnels de garde des contaminations.

Une autre piste de travail pourrait conduire à faciliter les rythmes de désinfection des CIS par les agents avec du matériel précis (pulvérisateurs ou autres diffuseurs).

Une réflexion pourrait être menée sur la sanctuarisation de 2 centres de secours par groupement pour des engagements sur COVID.

Enfin, a-t-on un retour d’expérience des sapeurs-pompiers des départements l’Est de la France qui ont été impliqués plus tôt dans cette pandémie?

Il serait judicieux de s’inspirer de ces propositions ou idées. Cela peut vous aider à trier, choisir, valider des idées novatrices et ensuite uniformiser les procédures sur le département.

Nous insistons sur ces points d’actions qui pourraient nous permettre d’adapter notre réponse opérationnelle et nous l’espérons d’infléchir la progression de ce virus.

 

Monsieur Le Directeur, dans l’attente de vos réponses, je vous prie de croire en mes sincères salutations.

 

Hacène Hammoudi

Secrétaire général CGT SDIS13