Prime COVID

Marseille le 2 juin 2020

 

Madame VASSAL

Présidence du Conseil

Départemental 13

 

Madame la Présidente,

 

Le Président de la République et son gouvernement ont imposé par la loi et par ordonnance la prise de jours de RTT et de congés annuels dans la fonction publique d’état et dans la fonction publique territoriale au nom de l’état d’urgence sanitaire bafouant au passage le statut général des fonctionnaires.

Notre organisation syndicale a sollicité le Président de notre conseil d’administration Monsieur Mallié afin que cette ordonnance 2020-430 relative à la prise de jours de RTT et de congés annuels ne soit pas appliquée au sein du SDIS13.

Le Président, Monsieur Mallié, n’a pas souhaité répondre à nos deux courriers datés du 17 Avril et du 8 Mai demandant que les agents du service départemental d’incendie et de secours des Bouches du Rhône ne soient pas impactés par cette mesure injuste.

C’est par une note de service numéro 245374 datée du 19 Mai que les agents de notre établissement ont appris l’application de cette ordonnance gouvernementale.

Les agents du SDIS13 ne sont pas responsables de cette crise. Ils ont agi avec le sens du service public dans l’intérêt du SDIS et de la population.

–  On leur a demandé de rester à domicile pour enrayer l’épidémie, ils l’ont fait.
–  On leur a dit de venir travailler avec la peur de ramener la maladie à la maison, ils l’ont fait.
–  On les a mis en télétravail en modifiant leur organisation familiale, ils l’ont fait.

Notre organisation syndicale vous sollicite en tant que Présidente du Conseil Départemental des Bouches du Rhône pour que vous rétablissiez cette injustice.

En effet comme le permet l’article 7 de cette ordonnance et comme vous avez pu le faire aux agents du conseil départemental et à ceux de la métropole nous vous demandons d’intervenir auprès de notre président du conseil d’administration pour que cette mesure ne s’applique pas aux agents du SDIS13

De plus, comme le permet le décret 2020-570 du 14 Mai, aucune discussion n’a eu lieu sur le versement de la prime exceptionnelle liée au covid-19.

Pour la CGT même si on ne pallie pas les conséquences catastrophiques du gel interminable de la valeur du point d’indice  par une prime, ce dispositif en attendant une véritable négociation salariale permettrait à de nombreux agents de notre établissement une juste reconnaissance de leur engagement comme d’autres fonctionnaires dans d’autres collectivités que vous présidez.

Dans l’attente d’une réponse et d’une intervention de votre part nous vous prions de croire,  Madame la Présidente, en nos plus respectueuses et dévouées

 

                                                                                                                   Hacène Hammoudi

                                                                                                         Secrétaire général CGT SDIS13